Intimidation: fléau ou lubie?

À l’automne 2011, le suicide d’une adolescente, Marjorie Raymond, soulève dans l’actualité la question de l’intimidation dans l’espace scolaire. Les publications parues à la suite de cet événement malheureux laissent croire que le phénomène de l’intimidation est répandu. Est-ce le cas dans ton école? Qu’entend-on par intimidation?Les proches de Marjorie RaymondVoici quelques articles pouvant éclairer cet événement:

Depuis le suicide de Marjorie, bien des gens ont exprimé leur opinion ou leur commentaire. En voici quelques exemples.

Ces articles et les points de vue exprimés concernent le suicide de Marjorie Raymond et, plus largement, l’intimidation. Une situation d’intimidation comme celle qu’a connu Marjorie pose la question des rôles de chaque acteur en présence: parents, adultes de l’école, enseignants, amis et amies, intimidateurs et intimidatrices, témoins, etc. Cette réalité amène de nombreux positionnements moraux qui se résument souvent à la question « à qui la faute? ». Pour mieux comprendre, la réflexion éthique s’impose.

Voici des questions éthiques auxquelles vous êtes invités à répondre :

  1. Outre la personne qui intimide et celle qui est intimidée, qui sont les acteurs concernés dans cette situation d’intimidation?
  2. Quel est le point de vue de chacun des acteurs identifiés?
  3. Comment chacun de ces acteurs perçoit-il l’intimidation?
  4. Outre les personnes qui ont été directement interpellées par cet événement, quels autres acteurs ont exprimé leurs points de vue?
  5. Qu’est-ce que l’intimidation? Quelles sont les caractéristiques de l’intimidateur, de l’intimidé et des témoins?
  6. Quelles sont les tensions soulevées par les différentes manières de concevoir l’intimidation?
  7. Quelles peuvent être les tensions générées par un intimidateur sur un intimidé et son entourage?
  8. Quelles valeurs sont mises de l’avant par les personnes qui intimident? Quels sont leurs autres repères?
  9. Quelles sont les valeurs des personnes qui tentent de minimiser l’intimidation? Quels sont leurs autres repères?
  10. Quelles sont les valeurs véhiculées par les personnes qui cherchent à prévenir et à traiter l’intimidation? Quels sont leurs autres repères?
  11. Quels différents choix ou actions pourraient être envisagés concernant l’intimidation?
  12. Quelles seraient les conséquences positives et négatives liés aux différents choix?
  13. Quels sont les choix ou actions possibles pour favoriser le mieux vivre ensemble dans cette situation?

N’hésitez pas à répondre à l’une ou l’autre de ces questions à l’aide du formulaire de commentaire. Nous vous proposons d’indiquer le numéro de la ou des questions auxquelles vous répondez.

À vous de réfléchir…

53 réponses à to “Intimidation: fléau ou lubie?”

  • gf40402:

    Intimidation,intimidation, intimidation!! j’ai à peine eu le temps de finir ma phrase que surement tu es encore à l’origine d’une autre perte humaine. Étant devenu un réel danger pour notre société causant à chaque jour de terribles drames pour plusieurs personnes, tu nous laisses à travers pleins de questionnements, à voir qu’est ce que nous en tant qu’habitants faisons pour diminuer ou mettre fin à ton fameux règne. Prenons quelques petites minutes et observons le cas de Marjorie Raymond qui avant de se suicider, s’était faite empoignée par-derrière par une collègue de classe et après s’était faite enfoncée la tête dans son casier par cette dernière et nous verrons que les mesures mises en place contre ce geste abominable ne sont pas toujours suffisantes car cette intimidatrice avait juste eu droit à cinq jours de suspensions.Voir à quel point ce geste peut transformer certaines personnes et d’autres à désirer à tout prix la mort, je trouve que nous sommes dans l’obligation de donner des solutions afin de remédier à ce gros problème pour s’assurer de la protection de nos proches ou autres en vivant dans une société saine hors de mauvais actes.

  • gf40402:

    voir à quel point ce simple mot est à l’origine de plusieurs suicides d’adolescents dans notre société actuelle, je me pose la question à savoir ce qu’il s’en viendra de notre belle société si comme au fil du temps, aucune mesure assez sévère n’a été mise en place pour cesser ce geste atroce.Prenons le cas de cette jeune Marjorie Raymond qui s’est enlevée la vie comme plein d’autres et nous verrons que ceci devient un véritable problème dans la vie courante. Un problème auquel chaque individu doit contribuer pour trouver une solution car nous ne savons pas toujours les conséquences que peut avoir un petit geste que ce soit de notre part ou d’une autre personne jusqu’au moment où cela nous touche personnellement. Mettons nous juste quelques petites secondes à la place de l’entourage de Marjorie (famille, ami(e)s etc) et essayons de partager cette émotion qu’ils sont eux après avoir perdu un être chère et nous verrons comment notre société fait face à de terribles problèmes qui doivent être résolus pour être sûr d’avoir un avenir meilleur que ce soit pour nous-mêmes, pour nos enfants ou encore nos petits-enfants.

Laisser un commentaire