Mère porteuse : du rêve à la réalité

Depuis 2004, une loi canadienne, la LPA (loi de procréation assistée) permet à un couple infertile de demander à une femme de porter leur enfant. Le phénomène de mère porteuse est de plus en plus d’actualité. Cette réalité peut faire place à des situations inusitées.  Voici celle cette jeune mère porteuse qui se retrouve dans une situation bien contraignante. Après 8 semaines de grossesse, le couple qui devait lui verser une forte somme d’argent pour ce service, lui fait volte-face. Pourquoi? Parce que la mère du couple est tombée miraculeusement enceinte.

Source : Photothèque Le Soleil

Voici quelques articles qui décrivent la situation :

Voici différents  points de vue :

La variété des points de vue exprimés  met en évidence des conceptions différentes de la justice face au phénomène des mères porteuses. Cette situation amène une polarisation autour des droits des parents qui font appel au service et à ceux de  la mère porteuse. Toutefois, l’article Mère porteuse : doit-on se réjouir? (La Presse, 2008-09-25)  soulève de nombreuses questions éthiques qui élargissent la réflexion. En voici d’autres que nous vous proposons :

  1. Outre les parents et la mère porteuse, quels sont les acteurs concernés?
  2. Quelles sont les motivations :
    • De la mère porteuse?
    • Des parents qui font appel au service de mère porteuse?
  3. Quels sont les repères légaux en cause au regard de la procréation assistée?
  4. Quelles tensions sont engendrées par les lois provinciale et fédérale?
  5. Sur quelles valeurs reposent les différents points de vue exprimés?
  6. Quelles sont les options possibles?
  7. Quelles sont les impacts pour chacune des ces options pour :
    • L’enfant à naître?
    • Les parents qui font appel au service de mère porteuse?
    • La mère porteuse?
    • La famille de la mère porteuse?
    • Etc.
  8. Quelles options favorisent le mieux vivre ensemble?

N’hésitez pas à répondre à l’une ou l’autre de ces questions à l’aide de commentaires. Nous vous proposons d’indiquer le numéro de la ou des questions auxquelles vous répondez.

À vous de réfléchir.

50 réponses à to “Mère porteuse : du rêve à la réalité”

  • GF40402EC:

    2. Quelles sont les motivations de la mère porteuse ?

    A mon avis chaque mère porteuse a leur propre motivations pour certaines ça peu être le fais de vivre une nouvelle expérience dans leur vies pour d’autre c’est de pouvoir s’en sortir financièrement car on sait tous qu’avoir recours a une mère porteuse n’est pas à la porter de tous enfin bref c’est pour dire que nombreuses sont les motivations de la mère porteuse .

  • GF40402EC:

    Selon moi, je pense qu’avoir recourt a une mère porteuse est un choix personnelle et libres à toutes les femmes concernée malgré le fait que ça ne sois pas autorisé au Québec . C’est pourquoi je pense aussi, qu’on devrai établir une loi concernant ce sujet . Par exemple on devrait mettre dans cette loi des restrictions en autre que les parents et la mère porteuse doivent essentiellement s’entendre et avoir de bonne relation car cela permettrai a tous de mieux faire face .

  • GF40402abe:

    Cette pratique devrait également être mieux règlementée sur les droits de l’enfant, pour qu’il n’ait pas à souffrir suite à des complications lors des procédures. Ça serait par exemple terrible si l’un d’eux se retrouvait en adoption parce que les choses ont mal tourné entre les parents ou pour quelconques raisons avant même sa naissance. On devrait donc s’assurer de bien protéger les bébés à venir.

    • GF40403mpgc:

      Je suis d’accord avec toi il devrait être plus réglementés sur les droits des enfants. Je trouve aussi que les problèmes qui sont survenu avant que l’enfant soit née, ne devrait pas l’affecter.

  • GF40402AG:

    Selon moi il devrait y avoir un registre des mères porteuses comme ça il n’y aurait plus de malentendus entre la mère porteuse, la mère de l’enfant et le bébé. Il devrait vraiment y en avoir un pour être sûr que la mère porteuse ne veuille pas ravoir l’enfant qu’elle a porté durant les neuf mois de grossesse. Vous saviez que les mères porteuses ont le droit de ravoir “leur enfant”? Seuls les couples sérieux qui sont ensembles depuis au moins deux ans et qui sont incapables d’avoir des enfants par cause d’infertilité, devraient avoir droit au recours à une mère porteuse. Sinon ils ne devraient pas avoir d’enfants, d’aucune manières que ce soit.

  • GF40403gma:

    À mon avis, ça serait beaucoup mieux d’avoir une loi qui légaliser d’avoir recours a une mère porteuse avec des règles stricte pour éviter d’avoir des problèmes pour les parents,la mère porteuse et bébé.Comme ça personne va souffrir .

    • GF40406MLR:

      Je suis d’accord avec toi. Si les lois serai plus strict et plus clair on éviterai beaucoup de problèmes. De plus, les mères porteuses ont signés des contrats et elles doivent obligatoirement le respecter.

  • GF40402abe:

    À mon avis, les mères porteuses sont une bonne solution pour les couples ne pouvant avoir un enfant par eux-même, car ils peuvent ainsi suivre le déroulement de la grossesse, être présent dès la naissance et, comparer à l’adoption, avoir les mêmes gênes que l’enfant. Mais je crois que ces pratiques devraient être mieux encadrées d’un point de vue juridique, afin que les principaux concernés, soit la mère porteuse et les futurs parents, puissent avoir des recours en cas de dérapages et de non respect des contrats.

    • JR14433.BUCA:

      Je trouve que tu as raison! Par contre, il y a un article qui spécifie que, puisque être mère porteuse est illégal, il ne peut vraiment y avoir des procédures juridiques en cas de dérapage car le contrat ne vaudra rien devant les tribunaux. Et les cas de dérapages sont énormes, il y a tant de possibilités! C’est pourquoi il faudrait être capable de passer une loi pour la légalisation mais à quelques exceptions et de faire remplir le contrat par les intéressés sous peine de se retrouver à la cour. N’est ce pas?

  • GF40406NP:

    Quelles sont les impacts pour chacune des ces options pour :
    La mère porteuse?

    Elle pourrait trop s’attacher à l’enfant qu’elle porte et ne plus vouloir le rendre. Elle pourrait avoir des problème relier a l’accouchement ou durant la grossesse.

  • GF40406NP:

    Quelles sont les motivations :
    De la mère porteuse?

    Je crois que c’est pour rendre un service à une femme qui ne peut pas avoir d’enfant à cause de problèmes personnels. De plus, peut-être que c’est un plaisir personnel pour cette femme de pouvoir porter un enfant.

    • JR14433.MIMM:

      Je ne pense pas que c’est un plaisir personnel de porter un enfant car tu sais dès le début que ce ne sera pas le tien et je pense que c’est plutôt crève-cœur de savoir que tu enfante un bébé et que tu ne pourra pas le revoir après sa naissance. Par contre, je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait que c’est pour rendre service à une femme qui ne peut pas avoir d’enfants à cause de problèmes personnels.

      • Jonathan Prud'homme:

        Je confirme que ça peut être un grand plaisir de porter un enfant en sachant qu’on va le donner, c’est justement le but. Rien ne dit que tu ne reverras pas le bébé après sa naissance… il faut élargir sa définition de mère porteuse. Autour de moi, j’ai vu des femmes enfanter pour leur meilleur ami gai et elles côtoient l’enfant depuis longtemps…

    • JR14433.JEAK:

      D’un certain point de vue, je suis d’accord avec toi car il est totalement vrai que la motivation d’une mère porteuse est d’aider une femme qui ne peut pas avoir d’enfants. Par contre, je n’aime pas ton point de vue du fait que c’est un plaisir personnel pour une femme de pouvoir porter un enfant. Pour moi, il serait très difficile de porter un enfant pendant 9 mois, pour ensuite être obligé de le céder à d’autres parents. Pendant la grossesse, la mère crée un lien avec le bébé et les mères porteuses peuvent parfois avoir des remords et décider de garder le bébé. Dans ce cas, les parents adoptifs seront très tristes. Donc, selon moi, pouvoir porter un enfant pour devoir le donner ensuite n’est pas un plaisir personnel.

      • GF40406NP:

        Je ne dit pas que le plaisir personnelle est de donner le bébé, mais juste de pouvoir porter un bébé. Oui la personne peut être triste, mais si ce n’est pas la première fois qu’elle fait ca elle sait a quoi s’attendre et plusieurs des femmes qui font ca ont deja leurs enfants alors elles n’ent veulent pas d’autre.

Laisser un commentaire